Sur le blog de Vent D'Auvergne

Publié le par J.P. Brenas

Jean-Pierre Brenas, de la pugnacité à revendre
23182863_p.jpgAmbiance à tout casser hier soir chez Jean-Pierre Brenas, candidat radical et du rassemblement à l’élection cantonale de Clermont centre, qui avait convié son équipe et ses amis à un apéritif. Chacun pouvait constater que le moral des troupes était à toute épreuve. Anne Courtillé, Claudine Lafaye, Nicole Barbin et leurs colistiers pour les municipales étaient tout sourire.
 
Bref, les résultats de dimanche n’ont entamé la combativité de personne. Zora El Afghani,  suppléante du candidat, lut un message de Jean-Pierre Audy, député européen, empêché d’être là à cause de problèmes d’avion (chacun sait que les liaisons aériennes avec  Clermont sont en mode alternatif), dont je transcris ci-dessous un extrait :
« Je connais depuis longtemps Jean-Pierre Brenas, qui est un homme sérieux, compétent et qui s'engage dans la vie publique avec beaucoup de courage et de coeur. Récemment il a conduit une délégation de chefs d’entreprise au Parlement européen, et les échanges politiques qui ont eu lieu au cours de cette visite ont fait apparaître chez lui de réelles capacités à appréhender toutes les facettes des grands problèmes d'aujourd'hui.
Les  résultats du premier tour, avec 47% d’abstentions, permettent d’envisager un retournement de situation par rapport à l'alliance socialo-communiste qui, nous le savons tous, n'est pas crédible sur le plan économique. Jean-Pierre Brenas est un bon candidat, il est porteur d’un projet : c'est maintenant aux électrices et aux électeurs de droite et du centre-droit, et à toutes les personnes de bonne volonté, d'apporter au second tour de cette élection cantonale un vote massif en faveur de Jean-Pierre Brenas. »
 
Puis le candidat stigmatisa la conseillère sortante socialiste, qui n’obtint pas, dimanche dernier le plein des voix de gauche, loin s’en faut. Avec juste raison : c’est une élue invisible, sans idée ni projet pour le canton dont la seule action repérable fut, hier soir, l’arrachage des affiches de son concurrent. Et encore, on peut penser qu’elle envoya ses seconds couteaux faire ce sale boulot.
Par contre Jean-Pierre Brenas a décidé de prendre en charge les problèmes du canton qui connaît de réelles difficultés. Il a prévu des actions de solidarité qu’il financera avec ses indemnités de conseiller général, le maintien du poste de police et une surveillance des zones dangereuses par des caméras, sans oublier l’embellissement des places à l’instar de ce que propose Anne Courtillé pour toute la ville.
Si l’optimisme affiché hier soir par tous est contagieux, notre ami a de fortes chances d’être élu dimanche prochain. Aux abstentionnistes de dimanche dernier de prendre conscience de l’enjeu et de se mobiliser pour l’ami Brenas.
 
Serge Weidmann

Commenter cet article