Voeux de Jean Pierre Brenas aux habitants du canton Clermont-Centre

Publié le par jn delorme

Jean-Pierre BRENAS

Conseiller Municipal

11 avenue Carnot

63000 CLERMONT-FERRAND

Tél. : 04 73 91 43 74

Fax : 04 73 90 22 92

Blog : jpbrenasclermontcentre2008.over.blog.com

Mail : jpbrenasclermontcentre2008@gmail.com

 

Clermont-Fd le 30 décembre 2007

 

 

 

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

Permettez-moi tout d’abord de vous présenter mes vœux les plus sincères pour 2008. Que cette année soit une année heureuse pour vous, votre famille et tous ceux qui vous sont chers.

 

Ce courrier est pour moi l’occasion de vous donner les raisons pour lesquelles j’ai décidé de présenter ma candidature aux prochaines élections cantonales sur le secteur où vous résidez : le Canton de Clermont-Ferrand Centre (quartiers Sablon, Trudaine Delille, Le Port, La Gare, Les Carmes, Champfleuri et Chanteranne).

 

La défense d’un certain nombre de valeurs, la nécessité de rendre plus juste et plus efficace la politique du département et ma préoccupation permanente de contribuer à l’amélioration de la qualité de la vie dans nos quartiers sont mes principales motivations.

 

J’ai décidé de consacrer une partie de mon temps à la défense et à la promotion de la liberté, de la responsabilité, de l’équité, du travail et de la solidarité. Ce sont les valeurs auxquelles je crois. Ce sont elles qui donnent un sens à mon engagement politique, et ce sont elles qui me guident dans les différentes responsabilités publiques que j’exerce.

 

Je suis soutenu par les principales formations politiques composant la Majorité Présidentielle : UMP, Parti Radical, Nouveau Centre et Gauche Moderne.

 

La tolérance est un principe que je place par-dessus tout. Responsable local du Parti Radical présidé par Jean-Louis Borloo, je considère l’homme avant sa couleur politique. Ma suppléante Zohra El Afghani est une femme issue du Parti Socialiste, déçue par la Conseillère Générale sortante. Elle a des convictions sociales très fortes et des qualités humaines reconnues. J’ai beaucoup d’estime pour elle.

 

La deuxième raison qui me pousse à me lancer dans la bataille des cantonales est mon souhait de rendre plus juste et plus équitable la politique sociale du Département. A travers tout le Canton, il y a une vraie attente en matière de soutien financier et matériel aux personnes âgées, aux chômeurs, aux enfants et aux personnes handicapées. Il est nécessaire de mettre en place un véritable plan Départemental d’aide à ces populations plutôt que de pratiquer l’action ponctuelle et le saupoudrage comme le fait la majorité actuellement en place.

 

Il est grand temps de repenser la notion de solidarité dans ce Département. Il est impensable de poursuivre des actions de solidarité désuètes au détriment du déploiement d’actions d’accompagnement individualisées, novatrices et « incitantes ». Nous devons cesser de raisonner en terme de politique politicienne et développer des synergies au-delà des clivages politiques.

 

L’efficacité avant tout, au-delà des conflits partisans, c’est la mise en place d’actions en partenariat avec les structures de l’Etat, les entreprises, les Collectivités et les associations pour aboutir à des actions conjointes qui mobilisent plus de financements et de moyens humains.

 

Enfin, la qualité de la vie dans nos quartiers Clermontois est pour moi une préoccupation constante. Depuis 2001, année de mon élection au Conseil Municipal de Clermont-Ferrand, je n’ai eu de cesse d’œuvrer dans les différents quartiers du Canton. Ce ne sont pas moins de 50 réunions thématiques, d’interventions multiples en Conseil et d’actions concrètes qui attestent de mon souci permanent d’améliorer les conditions de vie de chacunes et chacuns d’entre vous.

 

La qualité de vie, c’est avant tout l’emploi, le logement, les équipements de proximité et la maîtrise de la fiscalité.

 

En matière d’emploi le Conseil Général doit favoriser et encourager les services à la personne. Il doit mettre prioritairement l’accent sur le chômage des jeunes et l’insertion par l’activité économique.

Si je suis élu, je m’engage à recenser tous les demandeurs d’emplois et les chefs d’Entreprise du Canton, et à organiser régulièrement des speed-dating. Ces rencontres rapides visent à établir un dialogue directe et simplifié entre chômeurs et employeurs et ainsi déboucher sur des embauches. La lutte contre ce fléau sera ma priorité.

 

Le logement est devenu une nouvelle source d’inégalité. Les ménages aux niveaux de vie les plus faibles y consacrent aujourd’hui environ le quart de leurs revenus. C’est insupportable.  Je m’engage à m’investir complètement dans ce dossier. Je tiendrai des permanences spécifiques sur la recherche de logements.

 

Il y a également de gros efforts à faire en matière d’hébergement des personnes âgées. Nous manquons de places en Maisons de retraite sur le Canton. L’accueil des jeunes enfants dans des structures adaptées (haltes-garderies, crèches) est nettement insuffisant et les horaires souvent mal adaptés.

Si je suis élu, je m’engage à saisir l’Assemblée Départementale pour qu’elle accentue ses aides en direction de Clermont-Communauté afin de pallier à ces manquements.

Enfin, face aux importantes hausses de la fiscalité Départementale que l’on a connu ces dernières années, je serai particulièrement vigilant sur la maîtrise de la dépense publique. Augmenter les impôts n’est synonyme ni de solidarité, ni de justice.

 

C’est donc par conviction personnelle, pour rendre plus juste et efficace la politique sociale du Département et pour agir concrètement sur votre quotidien que j’ai décidé de solliciter prochainement vos suffrages.

Si vous m’accordez votre confiance, je ne vous décevrai pas, je ne vous tromperai pas, je tiendrai toutes mes promesses.

Je vais mener une campagne de proximité faite de rencontres et d’écoute et j’espère avoir le plaisir de dialoguer avec vous.

 

Dans l’attente, je vous prie de croire, Madame, Mademoiselle, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments dévoués.



 

Commenter cet article

paslui 10/01/2008 15:56

que d'enthousiasme mais quel mélange des genres!
rendez donc les missions aux institutions a qui elles incombent. C'est pas la peine de semer le doute dans la tête des gens. C'est déja assez compliqué comme ça. Et puis si c'"est le rôle de maire qui vous tente battez vous pour cela. Mais vous ne ferez pas au conseil général ce que vous feriez à la mairie c'est pas les même compétences.